mercredi 2 mai 2012

Déjeuner à plusieurs


Bon, en fait, le titre est trompeur, étant donné que j'étais seul à ma table. Au menu, du merlu frit avec du riz. Rien de transcendant niveau gustatif mais ma table donnait directement sur la petite baie de Los Vilos. Ce vilage est un village typique de pêcheurs ou les barques multicolores flirtent à quelques mètres des restaurants où est transformée la poiscaille fraîchement débarquée. Donc, d'un coté, ça sent le vieux filet gisant sur le sol restituant les odeurs de ses trophés au soleil et de l'autre, une plage de sable blanc où éclatent quelques rouleaux faisant danser les pélicans.

Ca, c'est pour la description du premier plan de vue. Mais c'est surtout sur le second plan que mon regard a passé du temps. Vous me direz que des cormorans, il y en a aussi sur nos côtes mais voilà, c'était également l'heure pour eux de casser la croûte. Enfin, les termes exacts devraient pluttot être, briser la lame...

Au départ, sans bien regarder, je ne comprenais pas comment un poisson pouvait faire exploser tant d'eau à la surface, étant donné que je ne voyais pas de bêtes plus grosse, genre phoques ; autres résidants des parages. Et c'est là que j'ai vu, un kamikaze, puis un autre puis une pluie...

Faut vraiment avoir faim pour se jeter tête la première de cette manière là. Une technique simple et efficace en trois temps. Un survol, un plongeon, une dégustation. Simple non ?

Chapeaux les athlètes. Sont vraiment bien profilés ces oiseaux là. Voilà une bonne recette pour passer d'un bon repas seul à un très bon repas en bonne compagnie.




2 commentaires:

  1. bon, ok, t'as maté les cormorans. mais est-ce que t'as au moins mis les pieds dans l'eau?

    RépondreSupprimer