samedi 22 septembre 2012

Indonésie : La grandiosité discrète du mont Bromo


Arrivé à la destination du jour à 4H30 du matin. Encore quelques minutes à attendre avant le lever de soleil et la découverte du paysage environnant dans lequel le bus nous a déposé la veille dans la nuit du soir.

Les minutes s'enchaînent et le spectacle s'anime. D'abord le ciel qui sort de son obscurité et se pare progressivement d'une robe de feu. Un feu dont sortent vainqueures les premières courbes de la journée. On regarde vers le sud mais c'est vers l'ouest qu'on devrait se tourner. C'est par là qu'il sont censés montrer leur œil, ce mont Bromo et ses potes.

Alors on effectue le quart de tour de pied nécessaire mais on se laisse vite continuer de tourner pour pointer au Nord. Comme une symétrie, là-bas aussi, un autre volcan au loin se joue du lac de nuages qui lui caresse la base. Celui là prend rapidement l'air d'une torche. Projecteur au Nord et au Sud, le guide aura été de bon conseil, on est au centre de l'arène. Reste à regarder le score.

Il apparaît enfin ce Bromo. Bromo brumeux ? Non pas vraiment, si ce n'est des vagues qui sortent de la mer de sable lui servant de sol et venant se glisser jusque son sommet et son intérieur. Pas de fumée de vapeur de gaz donc mais ses camarades de jeux sont bien disposés. Quatre est le résultat à annoncer.

En allant voir sur sa crète, on se rend compte que la casserole est bien en ébullition. Jamais vu un diamètre aussi grand d'ailleurs. Mieux vaut ne pas y remettre le couvercle afin d'éviter l'éruption jumelle de celle de 2011.

De près ou de loin, l'impression est celle d'une petite force tranquille. On se croit devant une carte postale, une affiche touristique, un papier glacier scotché sur un mur. Tout cela a l'air normal, strictement normal et assez sans surprise. C'est peut-être lié à l'intérêt touristico-financier qui dénature l'endroit. Mais, t'as déjà vu ça ailleurs ? 



























1 commentaire: